· 

Etes-vous en surchauffe dans cette nouvelle normalité ?

La semaine passée je donnais une formation à des managers du secteur public. Cette formation portait sur les nouvelles organisation du travail, et la façon dont nous pouvons manager les ressources humaines dans un contexte de changement.

Nous avons bien évidemment parlé abondamment de télétravail, et de la surcharge mentale que ce mode d'organisation forcé avait pu représenter au moment du confinement.

Surcharge mentale pour ceux qui ont eu l'impression d'avoir sur-travaillé pendant cette période, se laissant happer par des horaires de travail erratiques, soit très tôt le matin pour garantir une meilleure connexion réseau, soit tard le soir pour travailler lorsque les enfants étaient couchés.

Surcharge physique pour ceux qui ont pu se sentir malmenés par un poste de travail improvisé et mal configuré, avec une chaise Louis XV ou Philippe Starck mal adaptée à la gestion de projet en ligne.

Et puis, nous avons parlé de la période du retour de confinement, qui a occasionné son lot de retours d'expériences en tous genre, et des réflexions organisationnelles sur un télétravail désormais "normal".

La nouvelle normalité

Nous avons pu constater que la "nouvelle normalité" incluait désormais une nouvelle surcharge :

  • organiser le travail en distanciel comme une modalité désormais acquise, imposant aux managers une souplesse quasi yogique en matière de savoir faire organisationnel, 
  • et conférent aux collaborateurs de tous ordres un savoir-faire inné en matière de numérique.

L'un et l'autre ne sont pas innés, se travaillent et se cultivent, et nous avons vu lors de cette formation qu'organiser le travail en distanciel doit se concevoir comme un projet à part entière, et non pas comme la simple transposition de méthodes de travail "présentielles", dont nous avons l'habitude depuis des dizaines d'années, en y ajoutant simplemnt un écran et un casque audio.

"Mais pourquoi donc nous raconte-t-elle

par le menu sa formation sur le management des nouvelles organisations?"

C'est certainment l'interrogation que vous avez à ce stade de votre lecture.

 

Je vous parle de cette formation et de son contenu car j'ai retenu deux idées principales de cette matinée :

  • L'organisation du travail se conçoit comme un projet
  • La surcharge mentale et physique intervient souvent lorsque l'on est très engagé dans ce que l'on fait, et se mesure très souvent à l'aune du niveau de conviction que l'on met à vouloir réussir notre projet, quel qu'il soit.

Et là, je dis "PAUSE" !

 

Faites le point sur votre propre situation en tant que manager :
  • Etes-vous déjà en surchauffe ? Mentale ? Physique ? Les deux ?
  • Votre projet d'organisation est-il complexe ? Pouvez-vous en parler autour de vous ? Qui vous aide à réfléchir ?

 

Avoir recours à un accompagnement peut vous faire gagner un temps précieux et une énergie vitale.

Écrire commentaire

Commentaires: 0