· 

Je me suis fait coacher... Témoignage

Ca fait quoi d'être accompagné par quelqu'un ? Certains se posent peut-être la question avec la réticence propre aux situations méconnues. Etre accompagné par un coach , c'est comment ? Certains seraient peut-être tentés par l'expérience, mais finalement se demandent si ça vaut bien la peine, et puis ne prennent pas contact, ou remettent aux calendes grecques, ça fait un peu peur, c'est peut-être ennuyeux, et puis c'est cher...

Il est toujours plus facile de parler des choses que l'on connaît, et je propose ici de relater ma propre expérience, puisque moi-même j'ai été coachée pendant quelques mois. Il s'agit d'un coaching professionnel, que j'ai sollicité, dans le cadre d 'une prise de poste. Après une importante réorganisation, j'ai été amenée à prendre beaucoup plus de responsabilités en prenant la tête d'un service de taille bien plus importante, avec plusieurs cadres intermédiaires et plusieurs thématiques très différentes dans le portefeuille du service, une adjointe nouvelle avec qui travailler, trois sites différents, des équipes parfois renouvelées qui doivent apprendre à travailler ensemble. Bref, le stress est monté d'un cran, et j'avais l'impression que je n'y arriverais pas seule. J'avais besoin d'aide pour faire le tri, prendre les choses avec plus de recul, retrouver mes ressources, et passer le cap de l'adaptation au changement.

 

Ma structure a pu me proposer un accompagnement individuel par un coach interne, ce qui est un réel luxe et un vrai plus dans diverses situations, et je pense que beaucoup de mes collègues ont tort de ne pas saisir cette occasion d'avoir un accompagnement personnalisé.

 

Tout a commencé par un premier échange avec la coach qui était chargé de m'accompagner. Nous nous sommes tout de suite bien entendues, et la confiance s'est très vite installée.

 

Puis il y a eu un rendez-vous tripartite, en présence du coach et de mon supérieur hiérarchique, pour fixer les objectifs de coaching sur lesquels j'avais à progresser, ou pour lesquels j'avais besoin d'aide.

 

Et puis une série de plusieurs entretiens a eu lieu, parfois à trois semaines ou un mois d'intervalle, parfois à Paris, parfois au téléphone ou par visioconférence interposée.

 

 Chaque séance était l'occasion d'aborder les sujet que je souhaitais, en fonction de l'actualité du moment , d'une difficulté survenue dans mon activité, ou d'un souhait de ma part d'avancer sur un thème plutôt qu'un autre. Il est arrivé que ma coach me confie un exercice pour la fois suivante (réfléchir à des solutions pour un problème particulier, lister les façons dont je pouvais m'y prendre pour gérer tel ou tel sujet...). En cours de séance, en fonction des points abordés, elle a pu aussi me proposer des exercices à partir de mes croyances, des réflexions pour changer de perspective, des ancrages pour fixer une nouvelle habitude, disponibles sur demande et m'aidant à ne pas retomber dès le coaching terminé dans mes anciens travers.

 

Ces échanges, ou parfois réelles séquences de formation, ont généré parfois de belles prises de conscience, et mis au jour des émotions ou des travers révélateurs de mon état, de mes insatisfactions, ou de mes pistes de progrès.

 

J'ai vécu un apprentissage basé sur une meilleure connaissances de mes habitudes, mes croyances, mes façons de faire (le coaching comme mode de professionnalisation "in time", "one to one"), le tout dans un respect et une confidentialité absolue.

 

Dans cet échange en confiance, impossible de ne pas s'engager, c'est le contrat, et toujours dans la bienveillance. Pas question de remettre au lendemain ce qu'on a promis de faire pour la fois suivante, car c'est une promesse envers soi-même, donc on avance. Et puis le coach ne nous donne pas de conseil, périodiquement, on fait le bilan de ce qui avance, on constate ce sur quoi on est encore bloqué.

 

Le coaching s'est terminé avec un dernier entretien tripartite, au cours duquel j'ai pu expliquer ce sur quoi j'avais avancé, quels étaient mes apprentissages, et les points sur lesquels je pouvais encore progresser, en ayant pris conscience des points de blocage, ou bien en ouvrant le débat avec mon supérieur, lorsque tout ne dépendait pas complètement de moi.

 

Une fois n'est pas coutume, en tant que coach moi-même aujourd'hui, mon conseil est de ne pas rester bloqué dans une situation périlleuse, dans une prise de poste compliquée, une transition professionnelle floue et génératrice de stress, un objectif qui vous tient à coeur et dont les contours vous échappent comme un panneau indicateur dans le brouillard ...

 

Parlez-en à votre n+1, il respectera votre engagement, allez voir votre DRH, il sera content d'avoir un promoteur d'idées et ouvert à la nouveauté, demandez à être coaché !

Écrire commentaire

Commentaires: 0